Itinéraire d’un enfant gâté

Un barbare en Afrique

Difficile de ne pas partir en Afrique avec un quelconque a priori… Quoiqu’il en soit, les premières heures de mon séjour nigérien me permettent de me mettre rapidement dans le bain.

Par ordre chronologique :

  1. On me demande ma carte d’embarquement en débarquant de l’avion… Encore heureux que je l’ai gardée avec moi, je serais sinon resté coincé sur le tarmac.
  2. Mon passeport est gardé par les forces de l’ordre. Je suis invité à le récupérer le lendemain matin dans les locaux de la D.S.T. (même initiales qu’en français).
  3. La navette de l’hôtel qui était censée nous prendre à l’aéroport à notre arrivée (un Indien m’accompagnait, ou plutôt me retrouvait sur place) n’est pas présente à l’emplacement attendu. S’en suit donc une grosse demi-heure d’appels, d’attente, tout en étant en permanence sollicité par des locaux qui me proposent leurs services de taxi, vente de cartes SIM et change. Monter avec eux en taxi, on sait d’où l’on part, on ne sait jamais où l’on va, alors, dans le doute, j’évite de multiplier les surprises.
  4. Arrivé à l’hôtel, il semblerait que je ne sois pas sur la liste des personnes attendues… J’aurais mieux fait de prendre une tente en partant moi !

Et pour clôturer, 4 français ont été pris en otage aujourd’hui plus au nord. Moi qui rêvais d’être Indiana Jones poursuivi par les autochtones…