Epson Stylus Photo R1900, premières impressions

Introduction

Il m’aura fallu un certain temps pour me décider à acquérir une imprimante. Ces dernières années, je me suis contenté de regarder mes images à l’écran, et dans de bien rares occasions, j’en ai imprimé certaines par l’intermédiaire de Photoways.
En fait, la variété des offres et les progrès réguliers d’Epson, Canon et HP m’ont longtemps incité à différer un éventuel achat. Cependant, après avoir acquis une sonde pour calibrer mon écran l’année dernière, je me suis enfin décidé à compléter ma chaîne graphique et enfin pouvoir imprimer et afficher mes images. Les images de Plisson et consorts qui encombrent mes mûrs n’allaient pas tarder à avoir de la concurrence.
Sans contrainte budgétaire, mon choix se serait porté sur une Epson Stylus Pro 3800 qui remporte les suffrages de nombreux utilisateurs. Cependant, cette imprimante dépasse les 1000 € et surtout, ses relativement grosses cartouches ne sont intéressantes que pour un utilisateur qui imprime un certain volume d’images. Même si le coût à la feuille est plus intéressant, je n’étais pas certain de ne pas gâcher d’onéreuses cartouches en n’ayant pas une utilisation suffisante de l’imprimante. Après quelques tergiversations, j’ai arrêté mon choix pour la nouvelle Epson Stylus Photo R1900 qui était pleine de promesses. La commande fut passée début décembre 2007, l’imprimante n’est arrivée que dans la seconde moitié de janvier. Je n’ai pu la tester que ce weekend.

Epson R1900

Epson R1900

Je vous propose ici mes premières impressions, au propre comme au figuré, de cette imprimante.

Contenu du carton

Le carton est volumineux, pèse un peu moins de 15 kg, mais reste facile à manipuler. Pas besoin d’être deux pour le transporter ni pour sortir l’imprimante de son emballage.

On trouvera dans la boîte :

  • L’imprimante.
  • Le cordon d’alimentation.
  • Un jeu complet de cartouches d’encre.
  • Une cartouche supplémentaire de « Gloss » — optimisateur de brillance.
  • Les accessoires pour accepter le papier en rouleau.
  • Un accessoire pour imprimer sur CD/DVD.
  • Un accessoire pour supporter les papiers beaux-arts délicats.
  • Un guide d’installation visuel en plusieurs langues.
  • 2 CD avec les pilotes et autres logiciels fournis par Epson.

On ne trouvera pas dans la boîte :

  • Un câble USB.
  • Du papier.

Je veux bien comprendre qu’Epson laisse à l’utilisateur la charge de se procurer un câble USB, compte tenu du volume de l’imprimante, beaucoup ne se satisferont pas d’un câble d’un mètre qui obligerait de mettre l’imprimante sur le bureau à proximité de l’ordinateur. Personnellement, je me suis procuré un câble de trois mètres pour déporter l’imprimante à coté de mon bureau.

En ce qui concerne l’absence de papier, j’aurai aimé qu’Epson profite de l’occasion pour inclure dans l’emballage un échantillon de ses papiers beaux-arts. Si Epson et les papetiers souhaitent que les utilisateurs fassent usage d’autres papiers que le traditionnel papier photo jet d’encre, nous n’allons pas non plus acheter une boîte de chaque modèle pour les découvrir et les tester. Epson a donc raté l’occasion de me faire goûter à ses produits plus haut de gamme. Qu’à cela ne tienne, cela fera la joie des Harman, Moab, Hahnemühle

Prise en main

La qualité perçue d’un produit est une notion toute subjective. Cependant, le premier contact est toujours important et contribue fortement à l’impression finale ressentie.

Epson nous offre là un produit de très bonne facture. Même si l’imprimante est composée principalement de plastique, la forme générale le toucher sont bons. Là où Epson impressionne, c’est la qualité de fabrication : les jeux entre les pièces sont très limités, le capot supérieur redescend lentement lorsqu’on le referme. Tout cela sent bon le travail bien fait et laisse entrevoir un produit de qualité.

Installation

Le guide d’installation est bien fait. Sur une grande page, l’ensemble des opérations est décrit pas à pas. Difficile de faire une erreur.

Les branchements, l’installation de l’encre et l’installation des pilotes sont des opérations aisées. En moins de 10 minutes, l’imprimante est opérationnelle.

Au sujet de l’installation des pilotes et logiciels, j’aurai quelques remarques :

  • Le pilote présent sur le CD d’installation n’est pas le plus récent. Il convient de déclencher la mise à jour de ce dernier par la commande présente dans le menu « Démarrer » à l’issu de l’installation.
  • Je n’ai pas testé l’ensemble des logiciels fournis car je dispose d’autres outils qui me satisfont. J’ai cependant installé l’outil pour imprimer sur CD. Si ce dernier semble offrir des fonctionnalités utiles, son interface « Playschool » m’a rebuté et en conséquence a été rapidement désinstallé de ma machine. Epson devrait porter le même soin à ses logiciels qu’à la qualité du matériel qu’il fournit.
  • Le manuel complet est en fait un ensemble de pages HMTL. J’aurai préféré un fichier PDF et surtout j’aurai préféré un guide moins orienté débutant et qui entre plus dans les détails des fonctions importantes pour cette imprimante comme l’utilisation de l’optimisateur de brillance par exemple. Sur certains points la documentation est trop concise et trop peu informative.
  • L’ensemble des logiciels mis à disposition laisse entrevoir une utilisation très « grand public » de cette imprimante. À 550 €, je ne pense pas que la cible soit le grand public. Il s’agit, je pense, d’une clientèle « d’amateurs experts » qui souhaitent effectuer des tirages de qualité de leurs images. Les attentes de ces derniers concernant la documentation sont différentes de ceux du grand public. J’espère qu’Epson y fera plus attention à l’avenir.
  • Un dernier point… Je hais le bouton jaune « Acheter de l’encre Epson » présent sur les écrans de niveau de l’encre…

Premiers tirages

Qui dit tirage, dit papier. L’imprimante étant livrée sans aucune feuille, j’ai donc du faire mon marché avant d’imprimer la moindre image. Je suis donc revenu avec deux papiers différents…:

  • Epson Photo Premium Glacé 5 étoiles (A4) actuellement en promotion à 50%.
  • Epson Photo Traditionnel 330g (A4).

Ne disposant pas de profil ICC pour le Papier Photo Traditionnel et surtout en raison de son prix supérieur à 2 € la feuille, je n’ai pas encore effectué le moindre test avec ce papier. Je l’utiliserai à partir du moment où j’aurai une bonne maîtrise de l’imprimante afin d’éviter de le gâcher à des essais inutiles.

L’ensemble de mes tests se limitent pour l’instant à l’utilisation du papier Photo Premium Glacé 5 étoiles.

Après quelques dizaines d’impressions, voici ce que je peux dire :

  • L’imprimante est très silencieuse et suffisamment rapide pour une utilisation personnelle. Je n’ai pas mesuré les délais d’impression, mais ils sont tout à fait acceptables compte tenu de l’utilisation que je vais en avoir.
  • J’étais sceptique quant gamut de l’imprimante en raison de l’abondance des teintes magenta, rouge, orange et jaune vis-à-vis du cyan. Instinctivement, je me disais que l’imprimante serait mieux armée pour rendre les teintes du magenta au jaune plutôt que les verts et les bleus. Les premiers tirages ne sont pas décevants en matière de teintes bleues et de vertes.
  • Les images que j’ai imprimées sont majoritairement issues d’un Canon EOS 30D, prises en RAW, traitées dans Adobe Lightroom et imprimées à partir de Lightroom. Il me manque le résultat de l’impression avec par exemple une Epson Stylus Pro 3800 pour effectuer une comparaison qualitative des impressions. Pour le moment, les images délivrées sont satisfaisante. J’ai cependant deux remarques :
    • Le rendu final est légèrement différent de celui à l’écran. La faute probablement à Lightroom qui ne me permet pas un « softproofing » de mes images avec le profil de l’imprimante afin d’apporter des corrections complémentaires.
    • J’observe quelques effets d’escalier sur les lignes très contrastées lorsqu’elles se rapprochent de la verticale ou de l’horizontale. Il va me falloir vérifier que cela n’est pas lié à la résolution native des images. Cependant, si l’image A4 est tenue à 50cm, ces escaliers ne sont pas visibles.

Conclusion

Je ne peux pas parler de conclusion après seulement ces quelques tests. Il est encore trop tôt pour me prononcer.

L’impression générale après ces quelques heures est globalement positive. Je pense qu’il me reste maintenant un gros travail à faire afin de tirer le meilleur de cette imprimante. Je vais avoir besoin de plus d’expérience et probablement des fonctions tant attendues de Lightroom 2.0 à défaut de m’offrir Photoshop CS 3. Ensuite il me faudra tester des papiers mats.

À tous ceux qui comme moi souhaitent maîtriser leur chaîne photographique du début à la fin, je ne saurai que trop conseiller le tutoriel de Michael Reichmann et Jeff Schewe intitulé « From Camera To Print » (oui, c’est en anglais) disponible sur le site The Luminous Landscape.

Ce test ne s’arrête pas là, je viendrai le compléter et l’amender au fur et à mesure que ma pratique me permet d’obtenir de meilleurs résultats avec cette imprimante.

16 commentaires

  1. Bonjour Mr,
    J’ai bien apprécié votre test.
    Je possède ce type d’imprimante depuis début janvier. La 1ère N° de série 3536 a eu une panne au déballage : elle ne reconnaissait pas les cartouches ; la 2ème, N° de série 3525, fournie par mon revendeur, en accord avec epson a bien fonctionné jusqu’au remplacement des cartouches. Elle en a refusé 3 (incompatibilité de l’encre). Epson m’en a fourni en remplacement. résultat OK. Vendredi dernier je remplace une noire T870 pour imprimer 3 photos en A3+, elle me rend des images couleurs d’une qualité remarquable.
    Puis hier, Paf, elle refuse cette fameuse encre noire qu’elle déclare vide et incompatible.
    Par ailleurs elle émet un sifflement pendant presque une minute, après avoir imprimé, comme si elle vidangeait les cartouches.
    Avez vous ce même phénomène ?

  2. Bonjour Jean-Jacques,

    Pour le moment, je touche du bois. Tout va bien, je n’entends des bruits qu’à l’allumage, mais de même nature qu’avec de vieilles Epson Stylus que j’ai pu utiliser.
    Je n’ai cependant toujours pas changé les cartouches, j’utilise toujours les cartouches d’origine. Je surveillerai le comportement de l’imprimante quand je changerai les premières cartouches.

  3. Bonjour Jean-Jacques,

    J’ai trouvé le lien de ton site par celui de Cédric, je suis intéressé par cette imprimante et je cherchais un photographe pour en parler.
    Je vais lire en entier ton test et expo, je prendrai contact avec toi plus tard.
    Bravo pour ton site
    Merci de partager ton expérience

    A bientôt

    Olivier

    Concarneau

  4. Je viens de retrouver le site, d’Arnaud,
    Epson m’a remplacé la 2ème imprimante, cela a été rapide de leur part., et je les en remercie. Il faut savoir qu’il existe une directive pour une mise à jour du firmware; cela concerne le défaut de reconnaissance des cartouches sur la R1900. L’imprimante actuelle, la 3ème, n’émet plus ce bruit ressemblant à une fuite d’air après l’arrêt du chariot. En fait, selon le technicien, il s’agirait du fonctionnement des pompes, remettant en pression, les cartouches ; sur la 2ème imprimante, cela durait exactement 2 minutes 40.
    Je suis particulièrement satisfait du rendu des couleurs, ainsi que pour le N et B, bien qu’il soit inférieur en nuances par rapport à la R 2400.
    Et je dis chapeau au service après vente Epson qui est très efficace.

  5. bonjour;
    je me permets de vous demander si vous avez imprimé du papier rouleau? j’ai la meme imprimante et je galère pour la configuration je n’arrive pas à imprimer ma photo en panoramique, l’impression s’arrète à 1m20 alors que ma photo fait 1m80 !! merci d’avance pour la réponse.

  6. Re : Impression sur papier rouleau
    Je n’ai pas encore fait ce genre de test, je n’ai ni papier de la sorte, ni photo nécessitant ce tirage.
    Première chose à faire, vérifier que le pilote installé est bien le dernier disponible. Si le problème persiste, il serait intéressant de reposer la même question sur le forum Impression du site Chasseur d’images, il y aura probablement quelqu’un qui a déjà fait l’opération pour vous répondre.

  7. suite a l’ achat d’ une r1900 et depuis le début toute la photo est parfaite sauf que j ai une bande de couleur différente a la sortie de l’ impression comme un manque de couleur (2 a 3 cm de la sortie et sur la hauteur du papier et sur une largeur de 1 cm ) qu’ elle que soit le format.
    j ai effectue une dizaine de tirages et toujours avec les cartouches d origine je ne comprend pas . merci si vous avez une idde sur probleme

  8. Bonjour, qu’en est-il de la consommation d’encre. combien de photos 10×15, A4, A3+ avec un jeu de cartouches. Coût moyen d’une impression par format. bouchage de buses ou pas ? Merci pour toutes ses infos et amitiés photographiques.
    Eric

  9. Voilà une bonne question…
    Concernant la consommation, les cartouches disparaissent assez vite. Je pense qu’il est possible de faire un peu plus d’une quinzaine d’A4 avant de devoir commencer à remplacer certaines cartouches, en particulier le « gloss » (qui est la seule cartouche livrée en 2 exemplaires).
    Concernant les buses, en 18 mois, et quelques longues périodes de repos, je n’ai pas observé de bouchage des buses. Seulement, après une longue inactivité, on peut observer une déficience sur certaines couleurs sur les premiers centimètres de la première photo imprimée, ensuite, tout rentre dans l’ordre.

  10. Aucun problème avec la mienne, sinon que le tirage en A3+ me revient en gros à 6€ après un an d’utilisation (encre + papier).
    Je commande mes cartouches de façon à toujours avoir un jeu d’avance. Mais je m’en sors mieux en confiant mes tirages « prévisibles » à Extrafilm.
    Pas d’utilisation de papier en rouleau.

  11. Bonjour,
    Jusqu’à présent j’étais satisfaite de l’Epson R1900 et j’arrivais même à obtenir de beaux N&B sur papier Bergger. Récemment, j’ai changé la cartouche cyan et depuis, j’ai une dominante bleue assez nette sur mes impressions N&B. Au prix où sont les cartouches, je ne me vois pas changer les trois ou quatre cartouches dont le niveau est bas, mais qui ne sont pas encore vides, pour rééquilibrer… A supposer que le problème vienne de là !
    Est-il normal que la cartouche qu’on vient de changer influence la couleur de l’ensemble ?
    Merci pour votre aide.

  12. Bonjour,

    Voilà qui est curieux. Sachant que la cartouche changée est le cyan (bleu clair) et que votre dominante est le bleu, j’aurai tendance à penser que :

    soit la formule du cyan a été modifié et le cyan est « plus bleu » ou apparait plus bleu sur le papier,
    soit la consistance du cyan a un peu changé et il est plus liquide : les goutes expulsées sont plus grosses.

    Dans tous les cas, j’aurais tendance à dire que la cartouche est déficiente. Est-ce une cartouche Epson avec de l’encre Epson ?

    Pour corriger à court terme, vous pouvez peut être essayer de recalibrer l’imprimante et produire de nouveaux profils ICC, ainsi, vous n’aurez pas besoin de jeter vos cartouches.

  13. Merci pour votre réponse. C’est bien une cartouche Epson, achetée à la Fnac…
    Je vais peut-être la sacrifier et la changer, pour voir…
    Si ça ne s’arrange pas, effectivement, il faudra recalibrer.

  14. à Roma
    quel papier Bergger avez-vous utilisé pour le N et B avec la R 1900 epson
    merci

  15. Je ne pratique pas les tirages N&B avec ma R1900. Je ne saurai donc quel papier vous conseiller avec cette dernière pour cet usage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *