Canon annonce l’EOS 50D

Canon sort enfin de l’ombre et commence à renouveler ses réflex les plus vendus. En attendant le remplaçant du 5D, Canon a commencé par dévoiler non pas le remplaçant du 40D, mais un appareil plus haut de gamme qui va venir le soutenir face au Nikon D300.

Canon EOS 50D

Canon EOS 50D

Le 50D en quelques mots :

  • Capteur CMOS de 22,3 x 14,9 mm, 15,5 Mpxl (facteur de conversion x1,6 par rapport au 35mm) soit une résolution maximale de 4752 x 3168.
  • Sensibilité de 100 à 3200 ISO, avec extension possible à 6400 (H1) et 12800 ISO (H2).
  • Système de suppression des poussières sur le capteur par vibration.
  • Mesure de la lumière sur 35 zones de 0 à 20 eV.
  • Autofocus 9 capteurs en croix dont le central offrant une précision accrue avec les optiques offrant une ouverture d’au moins f/2.8. La sensibilité annoncée est de -0,5 à 18 eV.
    L’autofocus est micro-ajustable pour 20 objectifs.
  • Rafales de 3 ou 6,3 images par seconde sur 16 RAW ou 90 JPEG.
  • Obturateur de 30s à 1/8000s, synchro X au 1/250s. L’obturateur est annoncé pour 100 000 déclenchements.
  • Viseur pentaprisme de 95% avec un grossissement de 0,95x. Dégagement annoncé de 22mm. Verre de visée interchangeable.
  • Fichiers RAW sur 14 bits de 3,8, 7,1 ou 15,5 Mpxl.
  • Processeur Digic 4 offrant les nouveaux traitements suivants :
    • Réduction du bruit réglable sur 4 niveaux.
    • Optimisation de l’exposition réglable sur sur 4 niveaux.
    • Récupération des hautes lumières.
    • Correction du vignetage en fonction de l’objectif.
  • Support pour les objectifs EF et EF-S.
  • Flash intégré de NG13 (pour 100ISO) couvrant un champ de 27mm (format 35mm).
  • Visée Live View avec AF par détection de phase, détection de contraste, détection de contraste avec recherche de visage.
  • Écran externe de 7,5 cm pour 920 000 pixels (résolution VGA).
  • Stockage : CompactFlash I/II compatible UDMA.
  • Sortie vidéo HDMI.

Le boîtier nu est annoncé à $1399, son prix en Euro n’a pas encore été dévoilé.

Les détails intéressants à noter :

  • Les microlentilles du capteur CMOS sont maintenant « gapless » ce qui signifie qu’il n’y a plus d’espace inutilisé entre les lentilles. Auparavant, Canon parvenait en partie à compenser la réduction de la taille des photosites quand la résolution augmentait par la réduction de l’espace entre les lentilles, ce qui permettait de ne pas réduire la surface de collecte d’autant que ce qu’aurait voulu l’augmentation de résolution. Maintenant que les lentilles sont collées les unes aux autres, il n’y aura plus de gain à attendre de ce coté là pour les prochaines évolutions des capteurs.
  • Si le boîtier n’est pas annoncé pour être tropicalisé, il semblerait que Canon ait fait des progrès pour rendre ce 50D plus résistant aux intempéries. Ces améliorations passeraient notamment par des améliorations des quelques joints présents et des emboitements entre les pièces. Il reste à vérifier ces dires sur le terrain.
  • Un nouveau mode fait son apparition : CA (pour Creative Auto). Dans ce mode, l’utilisateur joue sur deux paramètres : la profondeur de champ et la luminosité. Dans quelques jours, nous en saurons plus sur l’intérêt de ce mode avec les compte rendus du des premiers tests !
    L’introduction de ce mode s’est faite au détriment de la position C3 sur le barillet de sélection.
  • Le boitier utilise une base interne de profils d’objectifs pour corriger le vignetage. Actuellement 26 optiques Canon sont reconnues avec de la place pour en stocker 14 de plus. A priori cette fonctionnalité ne s’applique qu’aux fichiers JPEG produits par l’appareil.
  • Le contrôleur pour carte Compact Flash supporte le standard UDMA pour de meilleurs taux de transfert. Les réflex Canon n’ont jamais été les meilleurs de leur catégorie concernant leur capacité à vider leur buffer sur une carte CF ou SD. Nikon a depuis longtemps une belle avance de ce coté là. Il semblerait que sur ce point Canon soit en mesure de recoller à la tête !
  • Si Canon écoute parfois les reproches qui lui sont fait, il y en a certains qui demeurent éternellement mis de cotés. En particulier la position du bouton de test de la profondeur de champ qui reste difficilement accessible quand le boîtier est équipé d’une optique longue et lourde (un Canon EF 70-200/2.8 IS par exemple). De plus le flash intégré ne semble toujours pas être capable de piloter des flashs externes. Il faudra donc toujours se procurer l’onéreux ST-E2 pour disposer de cette fonction pourtant maintenant classique chez la concurrence. Concernant l’accessibilité de la fonction de verrouillage du miroir en position haute, il faudra attendre les premiers tests pour savoir si enfin Canon a décidé de la rendre plus simple d’accès.

Bon, maintenant j’attends avec impatience le (ou les) remplaçants du 5D…

1 commentaire

  1. Possesseur du 40D, dont je suis décu par son positionnement par rapport au 450D ( 10M pixel contre 12M , je sais ça n’a aucune influence sur une photo, mais à la revente si ! ).

    J’attends du 50D que je considére comme son remplaçant, une très bonne gestion du bruit pour les autes sensibilié – en photo de spectacle j’utilise souvent le 1600 ISO.

    Donc j’attends les tests avec se nouveau capteur.

    Oui très déçu que l’on ne puisse pas encore télécommander les flashs avec ce nouveau boitier.

    Canon devrait se méfier, l’inovation n’est plus chez eux, NIKON et peut être SONY vont lui grignoter les parts de marché – je ne serai pas étonné que SONY sorte un boitier avec transmission Wifi intégré dedans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *