Canon Powershot G11 ou le retour à la raison

Canon Powershot G11

Canon Powershot G11

Ce fut une bonne surprise que de lire le communiqué de presse de Canon annonçant le Powershot G11, successeur du Powershot G10. La tendance était jusqu’ici de mettre toujours plus de pixels sur les capteurs pour attirer les clients. Aujourd’hui, Canon fait le pari de la raison et se permet, pour son compact à destination des experts, de retourner à un capteur 10 Mégapixels après avoir utilisé un capteur 14 Mégapixels.

Si je parviens à comprendre que le nombre de Mégapixels peut être un argument commercial pour attirer le client lambda, il n’en est pas de même pour les experts qui recherchent un compact à utiliser comme bloc-note, un outil remplaçant leur réflexe dans les situations adéquates. Pour ces utilisateurs, la qualité d’image prime sur une spécification technique alléchante. Aussi, passé 6 à 8 Mégapixels, la plupart des photographes souhaitent voir des amélioration en terme de gestion du bruit dans les hautes sensibilités et en terme de dynamique. Or à technologie équivalente, augmenter le nombre de pixels sur un capteur va en diminuer leur taille et donc, par conséquence, diminuer leur dynamique et le rapport signal/bruit, donc leur capacité à monter correctement dans les ISO.

Si ce nouveau Powershot tient ses promesses, échanger une grosse poignée de mégapixels contre une meilleure dynamique, c’est une choix pertinent. Personnellement, je suis un utilisateur du G10, et mon principal reproche, c’est sa faible dynamique, surtout lorsque je l’oppose à mes EOS, tant le 30D que le 5D mark II. Si j’avais le choix entre le G10 et le G11 (à supposer qu’il y ait bien un réel progrès en dynamique), je n’hésiterais pas un seul instant !

Chapeaux bas pour Canon qui prend donc le risque de remettre en question le mythe du toujours plus de pixels. Espérons que les autres entendront raison à leur tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *