Réflexions Photographiques

Bushnell BackTrack D-Tour

Bushnell BackTrack D-Tour

Je n’ai pas particulièrement suivi les nouveautés depuis 2 ans concernant les data loggers GPS, mais c’était avec intérêt que j’avais découvert le communiqué de presse de ce modèle. A le voir en photo, il m’avait semblé que ce produit pouvait être la bonne synthèse au besoin, ou tout au moins, mon besoin.

Avertissement

Je n’ai pas disposé à aucun moment d’un exemplaire de cet appareil. Mon analyse est donc basée sur la lecture des spécifications et du mode d’emploi de l’appareil. J’ai également parcouru certain forums pour trouver réponses à mes questions. Il est donc possible que des inexactitudes soient ici présentes, je m’en excuse par avance.

Mon besoin

Afin de mieux vous faire comprendre l’angle sous lequel j’étudie ce genre d’appareil, voici la liste des besoins que je souhaite couvrir et vis-à-vis desquels j’analyse chacun d’entre eux :

Les contraintes que j’y ajoute sont :

Le D-Tour en détails

Bushnell BackTrack D-Tour vert et rouge

Le D-Tour se présente sous la forme d’un parallélépipède de 68 mm x 102 mm, et de 22 mm d’épaisseur. Son poids est de 80 g, très probablement sans les piles. Sa face principale offre un large écran LCD rétroéclairé.

Le récepteur GPS est un SiRF IV, bien connu sur ce genre d’appareil. Bien que cela doive assurer des performances plus que correctes, de nombreux utilisateurs se sont plaints de la durée nécessaire avant d’obtenir une bonne acquisition des signaux GPS. Certains parlent de 10 minutes.

Les principales fonctionnalités sont :

Bien qu’on retrouve les fonctionnalités classiques sur ce genre d’appareil, elles sont ici plutôt décevantes : 48 heures d’enregistrement ne permettent pas de partir plusieurs jours en trek. À raison de 10 heures de marche par jour, le D-Tour affichera « Memory Full » avant même d’arriver à destination le cinquième jour. C’est trop peu pour mon usage et c’est d’autant plus dommage qu’au prix où est la mémoire Flash maintenant, il ne devrait plus y avoir ce genre de limitation.

Concernant la mémorisation de 5 positions, là encore, cela sera trop peu pour nombre d’entre nous qui voudront marquer plus de points remarquables durant leur voyage.

Seule consolation, un thermomètre est fourni et la température est enregistrée tout au long du parcours. Une fonction d’altimètre est également présente, mais il est très probable que l’altitude soit calculée à partir des signaux GPS et donc peu fiable comme bien souvent sur ce genre d’appareil.

La construction semble sérieuse, le D-Tour est annoncé IPX4, c’est-à-dire qu’il ne craint pas d’être éclaboussé, mais que par contre il ne peut pas être immergé. Attention donc aux passages près des rivières, torrents, etc.

Pour fonctionner, ce dernier doit être équipé de 3 piles au format AAA. L’autonomie annoncée est de 16 à 20 heures avec un lot de piles, mais de nombreux utilisateurs se plaignent d’une consommation de l’ordre de 8 heures avec des piles rechargeables.

Afin de récupérer les données sur un ordinateur, il est d’abord nécessaire de s’enregistrer sur le site de Bushnell à l’aide du numéro de série du D-Tour présent à l’intérieur du compartiment des piles. Il n’est pas précisé si deux personnes peuvent s’enregistrer avec le même D-Tour dans le cas où ce dernier serait revendu.

Ensuite, une fois enregistré, il est possible de télécharger l’application pour Windows XP SP1 (ou ultérieur) ou Mac OS X 10.4.9 (ou ultérieur), Linux n’est pas supporté. L’application nécessite l’environnement AIR d’Adobe. Il n’est pas précisé s’il est possible de récupérer les données sans cette application.

L’application permet de visualiser ses trajets de manière agréable. Les fonctionnalités d’export vers les formats bien connus que sont GPX ou NMEA ne sont pas documentées. Est-ce possible ? Je n’ai pas trouvé mention d’export autre que sous forme d’image JPEG de la carte avec la trace. Me concernant, ne pas pouvoir exploiter les trajets avec d’autres logiciels retire tout intérêt à l’appareil.

Application BACKTRACK D-TOUR

Le D-Tour est disponible en vert ou en rouge pour environ 120€.

En conclusion

Si le produit semblait alléchant au premier abord, un randonneur à la semaine ou photographe n’y trouvera pas son compte. Il semble avoir été étudié pour les randonneurs à la journée qui veulent simplement constater le parcours qu’ils ont suivi, sans en faire grand-chose de plus si ce n’est le partager sur FaceBook.

Bien que le produit ait l’air bien construit et ergonomique, sa mémoire trop limitée et son logiciel trop fermé sont incompatibles avec mes besoins.

Tout cela est bien dommage car avec une évolution de l’application le produit pourrait convenir aux photographes : il ne devrait pas être très compliqué d’ajouter un export des parcours au format GPX. De plus, avec une nouvelle version embarquant plus de mémoire permettant d’enregistrer les déplacements pour au moins 15 jours de marche à raison de 10 heures par jour, le produit serait utilisable par la plupart.

Encore un petit effort Bushnell ?

Les plus Les moins
Construction solideInterface ergonomiqueApplication simple d’usage Trop peu de mémoire pour partir en trekGourmand en pileMémorisation de seulement 5 points de repère

Export des trajets en GPX ou NMEA a priori impossible