Canon EOS 5D Mark II

Canon EOS 5D Mark II

Alors que je m’apprêtais à partir de nouveau au Kirghizistan pour un voyage très teinté photographie cette fois-ci, j’ai effectué quelques achats afin de profiter de l’occasion au mieux et également pour éviter de me retrouver en rade de réflex si mon unique EOS 30D venait à défaillir. J’avais longtemps lorgné du coté de l’EOS 5D en son temps, c’est finalement vers l’EOS 5D Mark II que s’est porté mon choix, le plus logique compte-tenu de l’utilisation que j’en aurai et de mon parc d’objectif déjà acquis.

Je me suis donc procuré un EOS 5D Mark II quelques semaines avant le départ, afin de m’habituer à l’objet et ne pas être pris au dépourvu sur le terrain ou d’avoir de mauvais surprise au retour en consultant les images sur grand écran.

Je n’entrerai pas ici dans les détails des fonctionnalités et caractéristiques du boitier. Beaucoup l’ont déjà très bien fait, ce n’est pas l’objet de ce billet que de faire de la redite. Je préfère rapporter ici mon retour d’expérience, mes remarques concernant les petits-plus comme les déceptions. Voici donc mon compte-rendu suite à quelques semaines d’utilisation, tout en étant déjà familiarisé avec le monde Canon.Lire la suite de

PhotoTrackr Lite DPL700

PhotoTrackr Lite DPL700

Comme indiqué il y a quelques mois, j’ai fait l’acquisition d’un PhotoTrackr Lite DPL700 pour m’accompagner dans mes déplacements et rapporter les traces utilisables pour géolocaliser mes images.

Ce petit équipement, que j’ai commandé au USA car non disponible en France, m’a accompagné :

  • Sur une course d’endurance équestre.
  • Sur quelques sorties individuelles pour une après-midi.
  • Pour 2 semaines de trek en Jordanie.
  • Pour 10 jours passés sur les pistes d’Ouganda.

Suite à ces quelques sorties, je pense pouvoir en faire maintenant un retour d’expérience plus complet que la simple relecture de la fiche technique.Lire la suite de

Gallery

Bon, il m’aura fallu du temps… Lightroom 2.0 est disponible depuis de nombreux mois, et bien que la précédente version du module était compatible avec ce dernier (moyennant un message d’erreur pour nombre d’entre vous), il n’utilisait pas les dernières nouveautés du SDK d’Adobe.

Cette nouvelle version apporte :

  • Support de Gallery 1.X (et donc de Jallery) et Gallery 2.X.
  • Une nouvelle option de titre parmi les métadonnées.
  • Compatibilité avec Lightroom 1.X (sans les options de debug) et Lightroom 2.X.
  • Mise à jour des traductions anglaises et allemandes.

Au passage, un grand merci à Eric Scouten d’Adobe, qui a pris le temps de jeter un coup d’oeil à ce module quand je rencontrais quelques difficultés, et qui m’a fait part de suggestions d’amélioration du compte.

Rendez-vous sur les pages accessibles par le menu pour télécharger la mise à jour du module.

Du point de vue informatique, l’année commence avec le salon MacWorld qui dès les premiers jours de janvier apporte le premier lot de nouveautés.

Cette année n’a pas fait exception à la règle, même si 2010 ne sera plus ainsi en raison du départ annoncé d’Apple ce de salon. Certains, moi y compris, auraient aimé voir de nouvelles machines renforcer la gamme de bureau, ce ne fut pas le cas. Cependant, le photographe que je suis aura noté avec intérêt la sortie de iPhoto’09.

Je ne suis pas un utilisateur de ce logiciel, je ne pense pas le devenir, mais c’est la direction des développements qu’a choisi Apple qui m’intéresse ici, en particulier pour avoir une idée de ce que nous préparent Apple, Adobe et les autres pour les gammes plus orientées vers les experts (je pense ici à Aperture, Lightroom, DXO…)

Pour cette nouvelle mouture, Apple n’a pas mis l’accent sur les possibilités de traitement d’image du logiciel, mais surtout sur le traitement des métadonnées. Deux en particuliers : les noms des personnes présentes dans les images et la géolocalisation de ces dernières.

Faces

« Faces » est la partie la plus novatrice du logiciel. Elle est en rapport avec la gestion des visages (faces en anglais). iPhoto permet donc de :

  • Annoter les photos en positionnant les visages et en indiquant le nom de la personne.
  • Rechercher les images en rapport à une même personne.
  • Identifier, et c’est là la grande nouveauté, les autres photos contenant la même personne.

L’approche me plait et est plus pratique que la simple utilisation des mots clefs dans Lightroom car :

  • La position des visages est marquée sur l’image, ce qui permet facilement de savoir qui est qui sur une image contenant plusieurs personnes (cas d’une photo de classe par exemple)
  • iPhoto par rechercher dans la bibliothèque les autres photos sur lesquelles cette personne apparaît, simplifiant grandement la tâche du photographe dans son travail de tri et d’annotation.
iPhoto'09 - Faces

iPhoto'09 - Faces

Je profiterai prochainement d’un passage sur l’iMac de mes parents pour tester en conditions réelles cette nouvelle fonctionnalité, en particulier pour avoir une idée du taux de réussite de la fonction de reconnaissance des visages.

Places

« Places », endroits dans la langue de Shakespeare, est en fait la gestion de la géolocalisation des images. iPhoto permet de :

  • Déterminer le lieu de prise de vue de ses images en les positionnant sur la carte.
  • Afficher les lieux de prise de vue des images en se basant sur les positions déterminées manuellement ou présentes dans les données EXIF.
  • Rechercher les photos prises dans un certain rayon d’un point donné ou à partir des métadonnées (nom de pays, état, ville et point d’intérêt).
iPhoto'09 - Places

iPhoto'09 - Places

A priori il n’y a aucune fonction pour synchroniser les photos avec un fichier de trace GPX, ce qui serait apprécié par ceux qui emportent un traceur GPS avec eux. Mais ce sera peut être pour la prochaine évolution.

Conclusion

iPhoto n’est pas le logiciel adapté à mes besoins, mais il est à mes yeux une belle vitrine de comment implémenter de manière simple et efficace de nombreuses fonctionnalités pas encore très répendues. Personnellement, je serai très heureux de trouver des fonctions équivalentes dans un Lightroom 3…

Ceux qui connaissent bien Leica savent que ce constructeur nomme ses produits par un identifiant de gamme, en fait une lettre, puis un numéro d’ordre d’apparition dans la gamme. Pour les gamme R et M que tous connaissent, nous avons eu d’abord des M1 et R1 avant d’en arriver aux M8 et R9 que nous connaissons maintenant.

Je fus donc surpris de voir que la nouvelle S était présentée avec le S2. En clair, où était donc passé le S1 ?

J’ai donc fait quelques petites recherches sur le Net pour mettre la main sur ce qu’était le S1 : un appareil numérique de studio produit en 1997-1998 (3 versions de 6,6 MPix à 26 MPix). En fait, techniquement il s’agissait d’une barrette CCD qui parcourait la surface de l’image en plusieurs dizaines de secondes. Cette appareil était donc destiné à être monté sur trépied pour prendre en photo des sujets totalement statiques.

Leica S1

Leica S1

La curiosité ici est que le S1 et le S2 ne partagent pas du tout les mêmes objectifs. Peut être que Leica aurait du créer une nouvelle gamme spécialement pour le S2 et continuer ainsi à respecter ses traditions de nommage.

Voilà quelques semaines que Lightroom 2.1 est  disponible.J’avais commencé à faire évoluer mon module d’export pour prendre en compte les nouveautés de l’API de Lightroom 2 et corriger un bug lié à des modifications du fonctionnement de cette API.

Il me restait à corriger quelques problèmes liés au foncitonnement du gestionnaire de plugin, et j’espérais que la 2.1 apporterait des corrections me permettant de terminer le travail.

Pas de chance, la 2.1 se comporte comme la 2.0 et il me reste 2 petits bugs à corriger… Seulement, voilà, il est quasiment impossible d’obtenir de l’assistance de la part d’Adobe sur le fonctionnement de l’API. Pour éviter de pénaliser tout le monde, j’ai publié une version Beta 2 du ce module qui permettra à tous les utilisateurs de ce module sous Lightroom 2 de ne plus rencontrer le problème d’erreur à la ligne 39 🙂

Seul l’activation du logging et quelques détails esthétiques ne sont pas terminés. J’espère encore avoir un contact auprès d’Adobe qui pourra me permettre de terminer cette version. En attendant, profitez de la Beta, elle est suffisamment avancée pour vous permettre de l’utiliser en toute quiétude.

Beaucoup d’entre nous pensent que notre écran est adéquat pour traiter nos images. Nombre d’entre nous les ont également étalonnés avec une sonde pour de meilleurs résultats.

Je vous invite à tester votre capacité à différencier les couleurs à l’aide d’un petit jeu publier sur le site de X-Rite.

Le plus intéressant est de fair le test à l’aide de plusieurs écrans… Vous serez peut être surpris par les variations que vous pourrez constater ! Une façon ludique de constater que les bons écrans vous permettent effectivement de différencier les subtiles variations de teinte.