Suite à la publication du test du SensorKlear, je suis tombé sur une autre solution aussi originale qu’efficace et gratuite : l’utilisation d’une plume d’oiseau pour supprimer les poussières…

Il fallait y penser. Visiblement, tous ceux qui ont fait l’essai sont satisfaits.

Pour tout savoir sur cette technique, suivez ce lien.

Pour de nombreux photographes équipés d’un appareil réflex numérique, changer d’objectif c’est souvent synonyme de faire entrer des poussières qui viendront se déposer sur le capteur. Alors, on fait attention, on essaie d’être rapide, et on prend toutes les précautions pour garder son réflex aussi propre qu’au premier jour.

Capteur CCD

Capteur CCD

Mais c’est un combat perdu d’avance, car tôt ou tard, un première grosse poussière sera visible sur les images. Ce jour là, c’est un peu la panique pour certains. « Comment vais-je m’en débarrasser ? » se dit-on.

Les moins téméraires apportent leur appareil au SAV le plus proche, les autres sont confrontés à l’embarras du choix en matière d’outils de nettoyage de capteur.

Même si les dernièr modèles de réflex numériques sont livrés d’office avec un système de nettoyage automatique, il est toujours possible d’avoir des tâches qui ne partent pas avec les vibrations. Le problème reste donc d’actualité pour la plupart d’entre nous.Lire la suite de

Introduction

Il m’aura fallu un certain temps pour me décider à acquérir une imprimante. Ces dernières années, je me suis contenté de regarder mes images à l’écran, et dans de bien rares occasions, j’en ai imprimé certaines par l’intermédiaire de Photoways.
En fait, la variété des offres et les progrès réguliers d’Epson, Canon et HP m’ont longtemps incité à différer un éventuel achat. Cependant, après avoir acquis une sonde pour calibrer mon écran l’année dernière, je me suis enfin décidé à compléter ma chaîne graphique et enfin pouvoir imprimer et afficher mes images. Les images de Plisson et consorts qui encombrent mes mûrs n’allaient pas tarder à avoir de la concurrence.
Sans contrainte budgétaire, mon choix se serait porté sur une Epson Stylus Pro 3800 qui remporte les suffrages de nombreux utilisateurs. Cependant, cette imprimante dépasse les 1000 € et surtout, ses relativement grosses cartouches ne sont intéressantes que pour un utilisateur qui imprime un certain volume d’images. Même si le coût à la feuille est plus intéressant, je n’étais pas certain de ne pas gâcher d’onéreuses cartouches en n’ayant pas une utilisation suffisante de l’imprimante. Après quelques tergiversations, j’ai arrêté mon choix pour la nouvelle Epson Stylus Photo R1900 qui était pleine de promesses. La commande fut passée début décembre 2007, l’imprimante n’est arrivée que dans la seconde moitié de janvier. Je n’ai pu la tester que ce weekend.

Epson R1900

Epson R1900

Je vous propose ici mes premières impressions, au propre comme au figuré, de cette imprimante.Lire la suite de

Logo LightroomDans le module « Bibliothèque », Lightroom affiche déjà les coordonnées GPS des images lorsque cette donnée est renseignée.

Un click sur la flèche permet de montrer la position sur Google Maps.

Certain d’entre nous peuvent préférer utiliser Yahoo! Mapsà Google Maps pour des raisons de photo satellite plus détaillée à un endroit donné. J’aurai aimé trouver une option pour pouvoir indiquer lequel de Yahoo! Maps, Google Maps ou même un autre outil doit être utilisé lorsqu’on clique sur la petite flèche. Cette option n’existe pas.

Cependant, j’ai découvert qu’en pressant la touche « Alt » (Windows) ou « Option » (Mac), c’était Yahoo! Maps qui était utilisé en lieu et place de Google Maps. Il suffisait de le savoir !

Logo LightroomLa PMA a récemment fermé ses portes et avec elle, un nombre conséquent de nouveaux appareils ont été présenté. Qui dit nouveaux appareils dit mise à jour de Camera Raw pour les supporter.

Si la version 1.1 de Lightroom (Camera Raw 4.1) a apporté des nouvelles fonctionnalités majeures, les versions plus récentes ont été plus discrètes (même si l’outil « Clarté » était une ajout très appréciable). Et ce ne sont pas les améliorations possibles qui manquent, principalement :

  • Corrections locales peut être à la manière des U Points™ de Nikon Capture NX.
  • Meilleure accentuation des images en vue de l’impression.
  • Réglages spécifiques d’une image pour un profil ICC de sortie donné afin de pouvoir travailler en softproofing et apporter des réglages complémentaires à l’image pour que l’image imprimée corresponde au mieux au rendu souhaité.
  • Correction des distorsions géométriques.
  • Meilleure algorithme de réduction du bruit.
  • HDR, Photo panoramique.
  • Capacité d’introduire des plugins spécialisés dans Lightroom (au delà des modules d’export).

Quelle surprise nous réserve donc Adbobe ?

  • Lightroom en version 1.3.2 avec uniquement le support des nouveaux appareils.
  • Lightroom en version 1.4 avec quelques améliorations majeures en plus du support des nouveaux appareils.

Je pense que le niveau d’avancement de la version 2.0, qui intégrera très certainement de nombreuses évolutions majeures, conditionne ce choix pour Adobe. Plus il nous faudra attendre pour la version 2.0, plus il est probable qu’Adobe choisisse d’intégrer de nouvelles fonctions dans LightRoom 1.x.

Alors, puisque je souhaite disposer d’améliorations notables sur toute la partie impression, ce n’est peut être pas dans mon intérêt de souhaiter une version 1.4 novatrice par rapport à une 1.3.2 qui ne soit qu’une mise à jour légère du moteur de Camera Raw.

Tout ceci n’est que pure spéculation, seul Adobe pourrait confirmer cette analyse.

La photographie numérique présente un avantage sur sa consœur argentique par le fait que de nombreux paramètres de prise de vue sont enregistrés avec l’image :

  • La date et l’heure de la prise de vue.
  • Les paramètres d’exposition : ISO, vitesse, ouverture…
  • Les paramètres liés au matériel utilisé : boîtier, objectif…

Toutes ces informations sont stockées dans les données EXIF de l’image.

Il est par ailleurs possible de stocker d’autres informations a posteriori dans les données EXIF/IPTC/XMP telles que le sujet de l’image, des mots clefs, le lieu, etc. Parmi ces données il est possible d’indiquer les coordonnées GPS de point de prise de vue afin de pouvoir parcourir un ensemble de photos par rapport à leur position sur une carte. Suivant la nature des photographies réalisées, il est parfois intéressant d’avoir ces informations.

Sachant que les composants électroniques pour réaliser un module GPS sont de moins en moins chers, il est fort probable qu’un jour viendra où les appareils réflexes numériques abriteront un récepteur GPS à proximité de la prise flash et que les données de géolocalisation seront insérées automatiquement dans les images.

En attendant, il est possible d’indiquer les coordonnées les GPS de chaque image de deux façons :

  • en les positionnant sur une carte et en laissant un logiciel spécialisé s’occuper de tout,
  • en étant accompagné d’un petit GPS de randonnée, d’enregistrer ses déplacements et de synchroniser a posteriori ses images avec cette trace pour en trouver les points de vue.

Il existe actuellement un logiciel gratuit, traduit en français qui permet de tout faire : GeoSetter. Jetez-y un coup d’œil, vous risquez d’être séduits.

GeoSetter

GeoSetter

Gallery

Gallery

Je suis un utilisateur depuis de nombreuses années du logiciel Gallery qui permet de gérer ses photos en ligne (avec commentaires, notations, compteurs de vues, impressions, diaporama, gestion des droits, etc.). Je suis d’ailleurs la personne qui maintient la traduction française de tous les modules officiels de ce logiciel.

Depuis que j’ai découvert Adobe Lightroom (en version 1.0 beta 3), j’ai modifié la façon dont je gérais et traitais mes images. D’ailleurs, plus le temps passe et plus Lightroom devient la pierre angulaire de mon laboratoire numérique.

Dans un premier temps, j’utilisais la fonction d’export fichier de Lightroom puis Gallery Remote pour mettre mes images en ligne. La procédure n’était pas particulièrement différente de ce que je faisais auparavant, mais Lightroom laissait entrevoir la possibilité d’exporter les images directement vers son site Web.

Avec l’avènement de la version 1.3, Lightroom a apporté la possibilité de développer de nouveaux modules d’exportation. Peu de temps après sont apparus des modules pour exporter vers Gallery. J’ai rapidement essayé ces derniers, mais si ils étaient prometteurs, ils n’étaient pas tout à fait finis.

J’ai donc pris mon courage à deux mains, parcouru le code du plus abouti de tous et apporté mes corrections et la traduction en français. Vous trouverez ici ce module.